L’école du cerveau – Olivier Houdé

Petite lecture de la semaine, « L’école du cerveau » d’Olivier Houdé.

  • Descriptif de l’ouvrage :

Ce livre fait le lien entre les recherches en neuropédagogie actuelles et les travaux des grands pédagogues du 20ème siècle. L’auteur montre ainsi en quoi certaines idées basées sur des intuitions ou des constats empiriques sont justifiées par les recherches actuelles mais aussi les limites qu’elles peuvent présenter.

Cet ouvrage se découpe en 2 chapitres :

Le premier présente les grands courants pédagogiques à travers l’histoire (Locke et Rousseau, Itard et Séguin à travers l’éducation spécialisée, les pédagogies nouvelles : Montessori, Freinet et Decroly, les psychologues de l’enfant : Binet, Piaget et Vygotski, l’enseignement programmé : Skinner).

Le deuxième chapitre expose les avancées de sciences cognitives et des sciences de l’éducation.

  • Mon ressenti :

J’ai trouvé ce livre bien écrit et agréable à lire. La première partie m’a rappelé mes cours de master à l’ESPE mais ce qui m’a semblé particulièrement intéressant c’est le lien qui est fait entre les pédagogues. Ce n’est pas du tout présenté comme un catalogue des courants de pensée sur l’enfant mais davantage comme une mise en perspective.

J’adore l’idée que la science puisse justifier des intuitions géniales, nous rassurer dans nos volontés de travailler avec des pédagogies dites « alternatives ».

Le deuxième chapitre sur la neuropédagogie est vraiment édifiant puisqu’il expose différents processus d’apprentissage à l’échelle cérébrale.

  • Ce que je vais essayer de mettre en place dans ma classe :

Travailler l’INHIBITION !!

En lisant les pages qui y étaient consacrées à ce chapitre, j’ai reconnu mes élèves. Nous sommes tous confrontés à exécuter des tâches automatisées mais erronées par manque d’inhibition. Ces erreurs sont particulièrement fréquentes chez nos élèves : effectuer une addition parce qu’il y a le mot « plus » dans le texte du problème, écrire « je les manges » car il y a « les » avant « mange » (d’où le s), cocher des cases parce qu’il y a des cases (même s’il faut numéroter par exemple), aligner les chiffres à droite lorsqu’on pose une opération (même pour les nombres décimaux)…

Lorsque j’observe mes élèves travailler, souvent ils se précipitent sur la tâche et après c’est très difficile de faire marche arrière. J’aimerais donc essayer de les aider à prendre davantage de recul sur ce qu’ils font et à augmenter leur flexibilité.

J’ai commencé ce travail en mathématiques. Lorsque l’on résout des problèmes, je relève tous les résultats trouvés au tableau (sans commentaire) et avant de réfléchir aux raisonnements possibles, je leur demande de barrer ceux qui sont impossibles. Ce rituel a permis à mes élèves de prendre un peu de recul sur leurs activités et maintenant ils le font d’eux-mêmes : « j’ai trouvé ça Madame mais je sais que c’est impossible ! » C’est déjà une petite victoire. Donner du sens permet donc de limiter les pièges de l’automatisation mais j’aimerais vraiment accroître leur capacité à inhiber dans d’autres situations.

Je pense à des jeux tels que le Taboo, le Bazar Bizarre, le Jungle Speed… de quizz avec des consignes particulières (donner la réponse à la question précédente et non à celle qui vient d’être posée)… Vous avez d’autres idées, je suis preneuse ?

Publié par

Enseignante en SEGPA depuis quelques années, je partage ici le fruit de mon travail et de mes réflexions pédagogiques.

4 commentaires sur « L’école du cerveau – Olivier Houdé »

  1. Bonjour !

    Tout d’abord bravo pour votre site et merci pour tous ces partages passionnants ! Je suis très admirative !
    J’enseigne en Segpa depuis 15 ans et je suis toujours en recherche de nouveautés pour continuer à aller de l’avant.

    Si vous souhaitez approfondir le domaine des sciences cognitives, je vous conseille 2 ouvrages :
    * Les neurosciences cognitives dans la classe – Guide pour expérimenter et adapter ses pratiques pédagogiques de JL Berthier, G.Borst, M. Desnos
    * Enseigner : Apports des sciences cognitives de Nicole BOUIN (je l’ai au format pdf).

    Pour travailler l’inhibition, il existe des exercices s’inspirant du test de Stroop

    Sur le site Lea.fr, vous pouvez vous inscrire à une expérimentation sur l’inhibition, sous la direction d’Olivier Houdé. Ils vous envoient des pré tests et post tests à faire avec l’ensemble de la classe et entre ces 2 phases de tests, une phase d’entrainement à l’inhibition avec groupe-controle et groupe-témoin. Ils vous envoient tout le matériel nécessaire par courrier.

    Le site synapses-lamap.org est également intéressant (voir le parcours sur l’attention).

    Bonnes lectures !
    Amandine (Mayotte)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s